Un SPG, comme son nom l’indique, est un système de certification participatif. Ainsi, au lieu d’un organisme certificateur privé, ce système fait intervenir un réseau de producteurs pratiquant une agriculture écologique et durable et de consommateurs valorisant cette démarche. Grâce à leurs connaissances techniques, les producteurs vérifient et contrôlent les pratiques agro-écologiques alors que les consommateurs garantissent la neutralité du contrôle. Les visites de contrôle sont aussi un moment d’échanges, de savoir-faire et humains important.

Le RIAM s’est engagé dans le développement d’un SPG marocain, avec l’accompagnement du CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), et l’appui de la FCAMDD (Fondation crédit agricole du Maroc pour le développement durable). Un cahier des charges agroécologique pour les productions végétales et une charte ont été rédigés lors d’ateliers collectifs en 2017; ces outils, premiers repères pour la certification, ont vocation à évoluer dans le temps pour améliorer les pratiques et s’adapter aux différentes conditions d’agriculture à l’échelle nationale. La région de Marrakech est en cours d’adoption du SPG, avec quelques adaptations ; d’autres régions sont également intéressées (nord du Maroc…).

En 2018, le RIAM s’engage dans une phase de mise en œuvre dans la région pilote de Rabat, l’objectif étant d’étendre le système à tout le Maroc. Un label privé marocain « Agroécologie Maroc – Système participatif de garantie SPG» a été déposé auprès de l’OMPIC ; il permet aux consommateurs de reconnaître les produits issus de l’agriculture écologique et s’assurer de leur origine et de leur conformité.

La presse en parle

De nombreux SPG existent de par le monde, pour en savoir plus cliquez ici.